Touchée par la crise sanitaire, l'Harmonie de Gonneville-La-Mallet vit une 140e année d'existence bien particulière.
 
La crise sanitaire avait eu un impact sur l’harmonie. Avec le confinement, toutes les manifestations, concerts, commémorations… avaient été arrêtées. Les musiciens sont ensuite revenus jouer. La reprise des répétitions (limitée à trente personnes par répétition) s’est faite doucement à partir du 14 juillet à la salle des fêtes, et ce avec l’accord du maire et dans le plus grand respect des mesures sanitaires. Elles se sont poursuivies pendant les vacances, les musiciens étaient très demandeurs, ayant soufferts de ne pas pouvoir jouer ensemble. On espérait… Mais avec l’instauration du couvre-feu, le président Patrick Michelo a pris la décision d’arrêter les répétitions du vendredi soir et ce jusqu’au 4 décembre. Avant l'annonce présidentielle du mercredi 28 octobre, on étudiait la possibilité d’organiser des répétitions en deux groupes et en avançant les horaires, soit de 18h30 à 20h.
 
École de musique
 
Pendant le confinement, les professeurs avaient continué les cours en visioconférence. La rentrée s’annonçait sous des jours meilleurs. La journée porte ouverte du 6 septembre, les adhésions et les inscriptions avaient enregistré une forte augmentation. La notoriété de l’harmonie avait joué et ce notamment avec le succès remporté lors du dernier concours national d’orchestre d’harmonie en mai dernier à Notre-Dame-de-Bondeville où l’orchestre avait remporté le 1er prix en première division. La réputation de l’harmonie incite d’autres musiciens à venir rejoindre les rangs. Et il en est de même pour l’école réputée pour la qualité de son enseignement. Depuis septembre, les cours avaient repris pour le plus grand bonheur de tous. A la suite au couvre-feu, les professeurs, élèves, parents d’élèves s'étaient concertés pour réorganiser les cours.¨Des aménagements avaient été mis en place pour les cours du soir.
 
L’envie de jouer
 
Bien évidemment, la passion demeure, et les musiciens, frustrés il faut bien l’imaginer, n’ont qu’un souhait, continuer à partager leur passion de façon collégiale, conviviale. L’harmonie a pris toutes les précautions sanitaires et financé tout ce qui était nécessaire pour les assurer (gel, masques). Il y a la volonté de continuer quoi qu’il en coûte financièrement et ce malgré que le budget ait été impacté cette année. L’arrêt de toutes les activités et manifestations, lié au confinement n'a généré aucune recette de trésorerie cette année. Le président, les professeurs, les musiciens, tous espèrent que l'Harmonie reprendra un fonctionnement normal le plus rapidement possible. « Nous avons toujours des projets, on devait fêter cette année les 140 ans de l’harmonie » souligne Didier Simon, chef d’orchestre.

Imprimer E-mail